COMMENT DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR ?

Qu’est ce que le statut auto-entrepreneur ?

Le statut auto-entrepreneur est un régime qui définit les entreprises individuelles. Contrairement aux petites ou moyennes entreprises, il n’existe pas vraiment de raison sociale pour les auto-entreprises. Ce statut permet de faciliter la création et la gestion d’une activité indépendante. Ce statut est accessible à tous les citoyens français de plus de 18 ans résidant en France avec une activité compatible à ce régime.

Les avantages du statut auto-entrepreneur

1. La facilité

Ce statut est très simple puisqu’il est disponible pour beaucoup de profils différents à savoir : les salariés, les étudiants, les retraités, ou encore les fonctionnaires. Un salarié par exemple, pourra tout à fait exercer à côté de ses fonctions, une activité en statut auto-entrepreneur.

2. Les formalités d’inscription sont très simples

Les étapes à suivre pour l’inscription sont très simples et rapides. Il n’y a pas besoin d’avoir un apport en capital, les seules conditions pour s’inscrire sont d’avoir plus de 18 ans, de vivre en France, et d’être une personne physique.

Pour ceux qui n’aiment pas forcément les chiffres et la comptabilité, pas de panique, il n’y a rien de plus simple. Tout ce dont vous aurez besoin de faire, c’est de remplir votre chiffre d’affaires, qui correspond au total de ce que vous aurez perçu.

Vous avez également la possibilité de choisir si vous souhaitez déclarer vos revenus de manière mensuelle ou trimestrielle.

Toutes les déclarations se font en ligne, ce qui est très pratique et rapide

 Ce qui n’est pas négligeable non plus, ce sont les charges sociales très accessibles, elles sont au taux de 12.8% ou 22% du chiffres d’affaires, en fonction de la nature de votre activité.

Si vous n’avez pas réalisé de chiffre d’affaires durant une période, vous n’aurez donc aucune charge à payer.

Vous pouvez d’ailleurs supprimer votre statut dès que vous le souhaitez, sans aucune charge. Ce qui vous permet d’avoir une certaine flexibilité.

3. Les contraintes du statut auto-entrepreneur

  • Certaines activités ne peuvent pas être réalisées avec le statut d’auto-entrepreneur, il y a quelques limites, comme : toutes les activités liées à l’agriculture, les personnes travaillant dans le libéral en tant que médecins, experts comptables etc…, les activités d’agent immobilier, les activités artistiques…
  • Il est obligatoire de tenir à jour un livre de recette
  • Il est aussi conseillé d’ouvrir un compte bancaire dédié pour cette activité lorsque le chiffre d’affaires prend de l’ampleur
  • Concernant le chiffre d’affaires, un auto-entrepreneur ne peut pas aller au-delà du plafond autorisé. Suivant la nature de l’activité qu’il exerce, un barème est imposé. De ce fait, si le chiffre d’affaires prend de l’ampleur, le statut devra également évoluer. Par exemple, pour les activités commerciales ou d’hébergement le plafond sera supérieur aux activités libérales ou les prestations de services artisanales ou commerciales.

4.       Les aides à connaître avant d’ouvrir son statut

Le statut auto-entrepreneur dispose de différentes aides d’accompagnement pour le lancement d’une activité. Bien évidemment, certaines conditions doivent être respectées afin de pouvoir bénéficier d’une de ces aides.

Voici la liste des aides dont vous pouvez disposer :

L’ARCE : Cette aide appelée Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise, est dédiée aux personnes en recherche d’emploi bénéficiant de l’ARE (Aide au retour à l’Emploi) et qui souhaitent créer leur auto-entreprise. Les avantages de cette aide permettent d’obtenir 45% des droits au chômage qu’il reste.

Le NACRE : Cette aide est appelée Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise. L’auto-entrepreneur va alors pouvoir bénéficier d’un accompagnement par un organisme spécial pendant les 3 premières années d’activité au cas où il y aurait des difficultés.

Le CAPE : Appelé le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise, permet un accompagnement grâce à une entreprise au moment du lancement de l’activité. Cette aide nécessite une condition, en cas d’aide apportée, l’auto-entrepreneur devra alors s’engager à suivre des formations sur la création et gestion d’entreprise.  

Dans certains cas, il est possible pour l’auto-entrepreneur de cumuler les revenus de son activité avec ses allocations.

Cela est valable pour les personnes qui ont recours à l’ARE, au RSA, à l’ASS ainsi qu’à la prime d’activité. Mais attention, encore une fois, ce n’est valable que sous certaines conditions.

Les personnes qui bénéficient de l’ARE ne peuvent pas opter pour l’ARCE.

Pour ceux bénéficiant du RSA, seulement les 3 premiers mois pourront être versés intégralement. Une fois cette période passée, la CAF adaptera alors le montant en fonction du chiffre d’affaires déclaré.

Ensuite, il est possible de cumuler ses revenus en plus des aides de l’ASS (Allocation de Solidarité Spécifique) sous certaines conditions.

Enfin, la prime d’activité peut aussi s’ajouter aux revenus de l’auto-entrepreneur. Cette aide est uniquement réservée aux personnes ayant un revenu modeste.

Les étapes clés de la création de votre entreprise

Étape 1 – Déclarer votre auto-entreprise en ligne

Avant toute chose, vous devrez commencer par déclarer votre activité auprès de votre Centre de Formalité des Entreprises. Ensuite, vous devrez fournir les documents requis à savoir une copie de votre pièce d’identité ainsi que le formulaire appelé « P0 Micro-Entrepreneur », il s’agit d’un formulaire où vous devrez renseigner certaines informations de base tel que la nature de votre activité, le lieu où vous souhaitez l’exercer etc… Pour remplir ce formulaire, vous pouvez vous rendre sur le Portail-Auto-Entrepreneur.

Une fois votre dossier réalisé vous devrez ensuite envoyer tous les documents en ligne.

Étape 2 – Des justificatifs complémentaires pour les activités artisanales et commerciales

Il y a d’autres démarches à effectuer pour les personnes qui exercent le métier d’artisan ou commerçant.

Les personnes qui exercent une activité artisanale ont le devoir de s’immatriculer au Répertoire des Métiers en transmettant au CFE des documents tels qu’un justificatif de domicile ainsi qu’une déclaration sur l’honneur de non-condamnation.

Certaines activités peuvent s’exercer en auto-entreprise mais uniquement sous réserve d’une qualification, d’un diplôme ou d’une expérience professionnelle

Les métiers concernés sont principalement les métiers de construction, de fabrication de produits frais, de coiffure et esthétique, de plomberie, d’électricité, de ramonage ou encore de réparation de véhicules, qui peuvent s’exercer en auto-entreprise mais il est tout de même nécessaire de pouvoir prouver une qualification, un diplôme ou une certaine expérience professionnelle pour que cela soit valable.

Pour ceux qui se trouvent dans ce cas de figure, vous devez ajouter à votre déclaration, une copie de votre diplôme ou autre justificatif de qualification ou d’expérience.

Étape 3 – Réceptionner et conserver les documents de votre auto-entreprise

Une fois votre déclaration d’auto-entreprise validée par le CFE, vous allez recevoir quelques documents qu’il faudra conserver précieusement. A savoir :

-La notification d’affiliation au régime micro entrepreneur de votre CFE

-Le certificat d’inscription au Répertoire des Entreprises et des Établissements provenant de l’INSEE. Ce certificat vous permettra de connaître votre code APE et votre numéro de SIRET. En général, vous recevrez ces informations dans un délai d’un mois maximum.

Quelle formation pour une création d’entreprise ?

Même si les démarches pour devenir auto-entrepreneur sont simplifiées et accessibles, cela peut vite sembler flou pour certains. Ce n’est pas toujours évident de savoir par où commencer et il est rassurant de se rapprocher d’un professionnel pour s’assurer que tout se déroule au mieux. 

Open Formation propose une formation création d’entreprise afin d’aider tous ceux qui souhaitent devenir auto-entrepreneur à créer leur auto-entreprise en toute sérénité. Un formateur qualifié vous accompagne en ligne de A à Z dans votre démarche. Cette formation est 100% éligible au CPF, ce qui veut dire que vous pouvez bénéficier de cette formation gratuitement si votre budget CPF vous le permet.

Vous pouvez dès à présent vous rendre sur le site internet pour plus d’informations.

Open chat
Besoin d'aide ?
Bonjour,
Comment pouvons nous vous aider ?